La salle Jeanne d’Arc : ancien grenier à sel

Bandeau - SJD - Histoire.jpg

À partir de fin de XVIe siècle, l’îlot qui porte la salle Jeanne d’Arc s’est développé avec la construction de deux propriétés principales sur des parcelles entre le quai du Lénigo et la Haute Grande Rue. La principale construction est la grande maison d’armateur construite dans le 1er quart du XVIIe siècle et qui se signale encore aujourd’hui par sa tour d’escalier à l’ouest. L’emprise actuelle de la salle Jeanne d’Arc dépendait à l’origine de cette propriété. Il s’agissait principalement de magasins, dépendances et grenier à sel liés à l’activité de commerce de l’armateur.
En quelques dates :

  • 1908 : l’ancien grenier à sel est acheté par la Paroisse et transformé en salle de spectacle et de patronage sous l’appellation de « salle Jeanne d’Arc ».
  • 1998 : la salle Jeanne d’Arc n’est plus en activité suite à un avis défavorable de la commission de sécurité (vétusté du bâtiment et non-conformités diverses). Elle sert de lieu de stockage pour la ville et différentes associations.
  • 2014 : une étude de faisabilité est lancée afin de déterminer le potentiel pour y installer une salle polyvalente à dominante culturelle dans cet espace urbain et contraint.
  • 2017 : début des travaux par le désamiantage et la démolition d’une partie des bâtiments. La façade sur le port a été préservée dans le cadre du projet.
  • 2019 : réception des travaux.

En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.